En Théorie

Pop Culture, Littérature et Chamallows

La femme aux fleurs de papier – Donato Carrisi

Ceux qui me connaissent savent que j’aime particulièrement les thrillers noirs. Ceux qui connaissent ce genre savent que Donato Carrisi a écrit l’un des meilleurs: « Le Chuchoteur ».

Alors quand on achète sa dernière oeuvre, on passe un peu de temps à chercher l’intrigue, à se demander ou va être la noirceur.

Et ici, il n’y en a pas.

Carrisi sort de sa zone de confort et propose une sorte de longue nouvelle dont on n’arrive pas à décrocher avant de l’avoir fini.

L’histoire est prenante et amusante. On assiste à une discussion entre un prisonnier italien et un médecin de guerre autrichien En toile de fond, la guerre de 14.

Le médecin doit obtenir le nom et le grade du prisonnier. Ce dernier consent à lui donner à condition qu’il réponde à trois questions: « Qui suis-je ? Qui est Guzman ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? » 

Le récit de l’italien nous transporte alors à travers les années pour faire de folles rencontres et en apprendre plus sur ces différents mystères.

J’ai plûtot bien aimé ce livre. L’histoire est plaisante, les personnages sont attachants et on a envie de savoir la fin. Le style de Carrisi est toujours aussi visuel et c’est appréciable lorsqu’on lit un conte de la sorte. 

Cependant ne vous y trompez pas, ce roman n’est pas un policier/thriller. C’est bien à un nouveau genre que s’essaye Donato Carrisi mais, au fond de moi, j’espere qu’il reviendra vite au roman noir. Ce livre manquait tout de même de rebondissements. 

La femme aux fleurs de papiers – Donato Carrisi – Calmann-lévy – octobre 2014 – 216 pages